L’historique

2017 : Autorisation de la carrière d’Audun-le-Tiche

Etablissement COGESUD obtient l’autorisation de concassage criblage, plateforme de recyclage et remblaiement à Audun-le-Tiche pour 8 millions de tonnes. Située à la frontière avec le Luxembourg, ce site de production de matériaux calcaires et de valorisation des matériaux issus de la déconstruction et de coproduits industriels offre une réponse de proximité aux besoins du marché local en développement.  

2016 : COGESUD et SOCOMAN fusionnent et deviennent SOCIÉTÉ DES CARRIÈRES DE L’EST

2016 : COGESUD et SOCOMAN fusionnent et deviennent SOCIÉTÉ DES CARRIÈRES DE L’EST

COGESUD et SOCOMAN fusionnent au sein de SOCIÉTÉ DES CARRIÈRES DE L’EST – Etablissement COGESUD. SOCIÉTÉ DES CARRIÈRES DE L’EST est une filiale de COLAS Nord-Est. Implantée dans les régions Grand Est et Bourgogne / Franche-Comté, elle représente un réseau de 60 sites, 300 collaborateurs et un tonnage annuel de 10 à 15 Mt. Son offre comprend différents matériaux : calcaires, éruptifs, alluvionnaires, matériaux issus du recyclage (matériaux de déconstruction, laitiers, …) et terre de substitution (SubsTer®). Elle permet de satisfaire aux exigences des marchés nationaux et limitrophes : bâtiment, travaux publics, travaux ferroviaires, aménagements paysagers tout en accompagnant les clients dans la gestion de leurs déchets inertes.

2014 : COGESUD et SOCOMAN se dotent d’un laboratoire interne

COGESUD et SOCOMAN se dotent d’un laboratoire interne pour le suivi de la conformité des productions. Pour en savoir plus sur le suivi de la conformité des productions : Qualité et marquage CE

2013 : COLAS nouvel actionnaire

2013 : COLAS nouvel actionnaire

Le groupe COLAS devient l’actionnaire de COGESUD et de SOCOMAN PROCATRA.  COLAS est leader mondial de la construction et de l’entretien des infrastructures de transport. Implanté sur les 5 continents, dans une cinquantaine de pays, à travers un réseau de plus de 800 unités d’exploitation de travaux et 2000 unités de production de matériaux, Colas rassemble 55 000 collaborateurs, dont près de la moitié hors de France métropolitaine, et réalise 80 000 chantiers par an.

2012 : SOCOMAN passe au mobile !

2012 : SOCOMAN passe au mobile !

SOCOMAN débute la réorientation de l’exploitation avec du matériel mobile (scalpeur à disque de 70 T, concasseur mobile METZO LT 14 15).

2010 : Renouvellement et extension de la carrière de Montois-la-Montagne

2010 : Renouvellement et extension de la carrière de Montois-la-Montagne

SOCOMAN est autorisé à poursuivre et étendre l’exploitation de la carrière de Montois-la-Montagne, à remblayer partiellement le site et à aménager une plateforme de recyclage de matériaux inertes. 

2010 : Remblais inertes autorisés à Viterne

2010 : Remblais inertes autorisés à Viterne

La carrière de Viterne est autorisée à accepter des remblais inertes extérieurs. Ces remblais inertes sont valorisés dans le cadre du réaménagement du site.

2009 : COGESUD renforce son activité granulats avec un site alluvionnaire

2009 : COGESUD renforce son activité granulats avec un site alluvionnaire

COGESUD renforce son maillage géographique en reprenant l’exploitation du site de La Chapelle-Devant-Bruyère dans les Vosges. Les sables et graviers extraits sur ce site sont destinés à la réalisation plateformes et de structures de réseau. L’exploitation de cette carrière de sables et graviers s’est terminée en  2016. La remise en état du site en plans d’eau à vocation écologique a été finalisée en 2017. 

2008 : Un nouveau siège social pour COGESUD et SOCOMAN

2008 : Un nouveau siège social pour COGESUD et SOCOMAN

Le siège de COGESUD et SOCOMAN se situe désormais au Technopole Nancy-Brabois, 10 Rue du Bois de Champelle à Vandoeuvre-les-Nancy. 

2007 : Création du Bassin Lorrain

2007 : Création du Bassin Lorrain

Les activités de COGESUD et SOCOMAN sont regroupées pour former le Bassin Lorrain.

2005 : Nouveau site

2005 : Nouveau site

COGESUD obtient l’autorisation de concassage criblage, plate-forme de tri et remblaiement à Jaillon pour 5 millions de tonnes.

2005 : ISO 14001 et marquage CE

2005 : ISO 14001 et marquage CE

COGESUD entreprend une démarche de certification ISO 14001 relative au management environnemental et obtient le marquage CE en mars 2005.  Pour en savoir plus : Qualité et marquage CE / Environnement

2004 : Renouvellement-extension de la carrière de Bainville-sur-Madon

2004 : Renouvellement-extension de la carrière de Bainville-sur-Madon

COGESUD obtient l’autorisation de renouveler et d’étendre la carrière de Bainville sur Madon avec un gisement exploitable de 15 millions de tonnes. Implantée sur le Plateau Sainte Barbe, cette carrière recèle un gisement constitué des calcaires à polypiers du Bajocien Inférieur. L’exploitation de ce gisement permets la production de granulats de substitution aux matériaux alluvionnaires, notamment pour la fabrication des bétons. Un réaménagement à vocation écologique et pédagogique a été retenu. 2004, c’est également l’année où COGESUD enrichie son parc matériel roulant d’un concasseur mobile Harthl.   

2003 : SOCOMAN valorise le laitier

2003 : SOCOMAN valorise le laitier

Forte de son expérience dans la valorisation du laitier avec le GRANULAC© sur le Bassin Lorrain, SOCOMAN se lance en 2003 dans la transformation et la commercialisation du laitier produit par Arcelor Mittal sur la commune de Gandrange. Cette activité de valorisation s’est terminée en 2017. 

2002 : Investissements pour le chantier du TGV

2002 : Investissements pour le chantier du TGV

En prévision de la fourniture de matériaux pour le TGV, la carrière de Bainville-sur-Madon est réouverte en 2002 avec création d’un chemin d’accès et montage d’une installation primaire de concassage. 

2001 : COGESUD diversifie ces activités de recyclage

2001 : COGESUD diversifie ces activités de recyclage

COGESUD acquiert une partie de l’activité de la société WINDEL et débute son activité de recyclage des déblais de chantier. Prise en charge de 6 semis, 1 camion de 15 tonnes, 1 pelle et 1 bull. L’effectif s’accroit pour atteindre 32 personnes.

2000 : Un million de tonnes vendues !

2000 : Un million de tonnes vendues !

COGESUD atteint le seuil des 1 million de tonnes vendues.

1999 : COGESUD renforce son activité granulats par l’acquisition de la carrière de Bainville-sur-Madon et la gestion du site de Blénod-les-Pont-a-Mousson

1999 : COGESUD renforce son activité granulats par l’acquisition de la carrière de Bainville-sur-Madon et la gestion du site de Blénod-les-Pont-a-Mousson

COGESUD reprend l’exploitation de la carrière de matériaux calcaires de Bainville-sur-Madon et la gestion du site de laitiers de Blénod-les-PAM. L’effectif atteint 19 personnes pour 4 sites d’exploitation. C’est aussi l’année du montage d’une installation de concassage sur la carrière de Jaillon.

1998 : COGESUD fête ses 30 ans

1998 : COGESUD fête ses 30 ans

COGESUD fête ces 30 ans. Cette année-là, COGESUD compte 15 personnes réparties sur ses 3 sites et produit annuellement 600 000 tonnes de matériaux.

1994 : COGESUD renforce son activité granulats par l’acquisition d’un site alluvionnaire

COGESUD fait l’acquisition d’un site alluvionnaire à Chatel-sur-Moselle dans les Vosges (rachat à la société MONTAGNE). Le site sera fermé en 2000. 

1992 : COGESUD acquiert une carrière de matériaux calcaires à Jaillon

1992 : COGESUD acquiert une carrière de matériaux calcaires à Jaillon

COGESUD acquiert une carrière de matériaux calcaires à Jaillon. Cette carrière située à proximité de Toul recèle un gisement constitué d’Oolithe miliaire supérieur du Bajocien Supérieur. L’exploitation de ce gisement permets la production de granulats destinée à la réalisation plateformes et de structures de réseau.

1992 : SOCOMAN PROCATRA est racheté par la société SCREG

1992 : SOCOMAN PROCATRA est racheté par la société SCREG

1989 : Fabrication du GRANULAC©

La société COGESUD lance la fabrication du GRANULAC©. Ce produit est issu de la valorisation des laitiers du four électrique nouvellement installée en remplacement des hauts-fourneaux du site de Neuves-Maisons arrêtés en 1986. Cette nouvelle roche artificielle dispose en effet de qualité intrinsèque exceptionnelles, tant au niveau géomécaniques, chimiques que morphologiques. Les granulats élaborés à partir de ce laitier sont utilisés pour les techniques de revêtement de surfaces routières à haute adhérence.  Pour en savoir plus :  GRANULAC® – Granulat artificiel d’exception  

1983 : Ouverture d’une carrière de matériaux calcaires à Viterne

1983 : Ouverture d’une carrière de matériaux calcaires à Viterne

COGESUD ouvre la première carrière calcaire en Meurthe et Moselle, sur la commune de Viterne. Il s’agit d’un gisement calcaire du Bajocien Supérieur. L’exploitation de ce gisement permets la production de granulats destinée à la réalisation plateformes et de structures de réseau.  

1979 : COGESUD élargit son activité avec le laitier

1979 : COGESUD élargit son activité avec le laitier

COGESUD élargit son activité avec la réception en fosse, le transport et le stockage du laitier liquide sur le crassier rive droite de la Moselle ou crassier Nord.  

1979 : La société SCREG devient l’actionnaire de COGESUD

1979 : La société SCREG devient l’actionnaire de COGESUD

La SCREG est une société spécialisée dans les travaux routiers, les aménagements urbains et les infrastructures tertiaires et industrielles.

1968 : Création de la société COGESUD

1968 : Création de la société COGESUD

La société COGESUD a été créé en 1968 par l’association de trois sociétés. À l’origine, elle avait pour activité le concassage et la commercialisation du laitier situé sur le crassier rive gauche de la Moselle ou crassier Nord (Commune de Messein).

1960 : Création de la société SOCOMAN PROCATRA

1960 : Création de la société SOCOMAN PROCATRA

La société SOCOMAN PROCATRA est créé avec pour activité le concassage, la commercialisation et le transport de calcaire à partir de la carrière de Montois-la-Montagne. La carrière de Montois-la-Montagne située à proximité de Metz recèle un gisement constitué d’Oolithe de Jaumont et de Calcaires polypiers. L’exploitation de ce gisement permets la production de granulats destinée à la réalisation plateformes, de voiries et de remblais de fouilles.