Bannière

 1968 : Création de COGESUD

COGESUD est le résultat d’une association de trois sociétés :

  • COGENORD
  • ATNMC (Aciérie Tréfilerie Neuves Maisons Châtillon)
  • SCREG

A l’origine, COGESUD avait pour activité le concassage et la commercialisation du laitier situé sur le crassier rive gauche de la Moselle ou crassier Nord.

1979 : SCREG détient 100 % des parts de COGESUD

De ce fait, COGESUD élargit son activité avec la réception en fosse, le transport et le stockage du laitier liquide sur le crassier rive droite de la Moselle ou crassier Nord.

1983 : Ouverture de la première carrière calcaire à VITERNE

COGESUD tourne une page de son histoire en obtenant l’autorisation d’exploiter un site calcaire sur le territoire de VITERNE, COGESUD est la première entreprise à croire en ce matériau.

1989 : Fabrication du GRANULAC

Convaincue par l’importance du respect de l’environnement dans son activité, COGESUD acquiert et commercialise un nouveau sous-produit généré par les aciéries électriques, ce nouveau produit se nomme GRANULAC.

1992 : Acquisition d’un site calcaire à JAILLON

Sur sa lancée, COGESUD saisit l’opportunité d’accroître son activité en rachetant une nouvelle carrière sur la commune de Jaillon.

1994 : Acquisition d’un site alluvionnaire

COGESUD rachète à la société MONTAGNE un site d’alluvionnaire.

1998 : COGESUD fête ses 30 ans

Cette année-là, COGESUD compte 15 personnes réparties sur ses 3 sites et produit annuellement 600 000 tonnes de matériaux.

1999 : Acquisition du site de BAINVILLE/MADON et gestion du site de BLENOD les PAM

COGESUD reprend la carrière calcaire de Bainville sur Madon et gère le site laitier de Blénod les Pont à Mousson, l’effectif atteint 19 personnes pour 4 sites d’exploitation.

C’est aussi l’année du montage d’une installation de concassage à Jaillon.

2000 : COGESUD est certifiée ISO 9002

Le 29 décembre 2000, COGESUD obtient la certification ISO 9002, correspondant à la reconnaissance de la maîtrise de la qualité dans les domaines la production et la commercialisation.

En 2000, COGESUD atteint le seuil des 1 million de tonnes vendues.

2001 : Les prémices du RECYCLAGE

COGESUD acquiert une partie de l’activité de la société WINDEL et débute son activité de recyclage des déblais de chantier. Prise en charge de 6 semis, 1 camion de 15 tonnes, 1 pelle et 1 bull.

L’effectif s’accroit pour atteindre 32 personnes.

2002 : Investissements pour le chantier du TGV

La carrière de Bainville sur Madon est réouverte, un chemin d’accès est créée et s’effectue le montage d’une installation primaire de concassage en prévision de la fourniture de matériaux pour le TGV.

2003 : Mise en service d’un concasseur secondaire

Un concasseur secondaire est mis en service à Bainville sur Madon, une équipe est mise en place, c’est le début des livraisons de matériaux pour la ligne TGV.

Arrêt du concassage à Viterne.

Acquisition d’une foreuse.

2004 : Acquisition d’un concasseur mobile

COGESUD fait l’acquisition d’un concasseur mobile Harth et obtient l’autorisation de concassage criblage à Bainville sur Madon pour 15 millions de tonnes.

Recrutement d’un responsable administratif et comptable.

2005 : ISO 14001 et marquage

COGESUD entreprend une démarche de certification ISO 14001 relative au management environnemental et obtient le marquage          en mars 2005.

COGESUD obtient l’autorisation de concassage criblage, plate-forme de tri et remblaiement à Jaillon pour 5 millions de tonnes.

2007 : Création du bassin lorrain

Les activités de COGESUD et SOCOMAN sont regroupées pour former la région Lorraine.

2008 : Modification du siège social

COGESUD est situé au Technopôle de Nancy-Brabois, 10 rue du Bois de la Champelle à Vandoeuvre les Nancy.

2009 : Intégration du site de La Chapelle Devant Bruyère

 

2013 : COLAS devient l'actionnaire de COGESUD